• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Decouz

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 132 0
1 mois 0 29 0
5 jours 0 4 0

Derniers commentaires


  • Decouz 20 juin 22:07

    Acte suivant :
    "Finalement, le chef de du Pentagone et le ministre qatari de la Défense, Khalid Al-Attiyah, ont conclu un accord pour la vente de F-15EQ d’un montant de 12 milliards de dollars. D’après l’agence Bloomberg, la commande passée par Doha porterait sur 36 appareils."


    http://www.opex360.com/2017/06/15/le-qatar-signe-une-commande-de-12-milliards-de-dollars-pour-une-trentaine-davions-f-15eq/

  • Decouz 17 juin 18:45

    @foufouille
    Et après ? Combien de pays sont nés depuis en Afrique et ailleurs ?
    Israel, Pakistan... et le démembrement des empires en Europe, celui de l’empire ottoman.
    Ce qui est sûr c’est qu’a départ il n’y avait pas de volonté de conquête du pays, cela s’est fait progressivement.


  • Decouz 17 juin 18:28

    @Christian Labrune
    J’ai pas dit que c’était drôle, mais ce statut n’existait nulle part ailleurs, il ne faut pas interpréter à partir des idées plus tardives. Il n’y a à ma connaissance jamais eu dans les pays musulmans l’ampleur des massacre qu’il y a eu en Europe.
    Pendant la deuxième guerre mondiale, le Maroc a joué également un rôle de protection pour les juifs, il n’y a jamais eu d’extradition aux ordres des Allemands, et le roi a tenté, dans la mesure limitée de ses pouvoirs de ne pas appliquer ou d’atténuer les mesures exigées par Vichy.
    En Algérie après l’indépendance, ils ont été chassés, mais ni plus ni moins que les pieds-noirs d’autre origine.


  • Decouz 17 juin 14:49

    La situation israelienne n’est pas celle de la France. Le terrorisme c’est la fièvre, on ne supprime pas la maladie en supprimant la fièvre.
    Les juifs du Maroc : le roi ne voulait pas qu’ils partent, pour plusieurs raisons, d’une part il se considérait comme leur protecteur personnel depuis des siècles, et sans doute pour d’autres raisons liées à la présence et à l’activité ancienne des juifs, notamment économique.
    En fait ils ont été pris entre trois influences à l’indépendance du Maroc : la France, le Maroc, et Israel.
    Malgré les restrictions au départ, les interdictions, il y eu d’abord des départs clandestins, voire des négociations financières pour « acheter »les départs, puis finalement un accord entre le Maroc et Israel constamment les services secrets ont joué un rôle de médiateur entre le Maroc et Israel, mais on ne peut pas dire qu’ils ont été chassés. Le roi voulait les garder et le roi est tout puissant dans ce pays.
    Historiquement ce sont bien dans le pays musulmans que les juifs ont trouvé refuge après avoir été chassés d’Espagne, où il n’était pas question pour les rois catholique de tôlerer d’autres pratiques religieuses.


  • Decouz 15 juin 19:47

    Analyse de la situation par Bari Atwan :
    Pour l’instant , impasse, le Qatar ne s’en sort pas si mal, car il s’est montré bien disposé par rapport à la médiation proposée par le Koweit, il a le soutien de l’Iran et de la Turquie, il passe plus pour une victime du fait de l’embargo qui touche les populations civiles pendant le mois du Ramadan, et de l’expulsion de ses ressortissants. Pour sa part il n’a expulsé aucun citoyen des pays qui lui sont opposés, au contraire ils sont toujours les bienvenus au Qatar. Expulser des civils est une mesure bien plus dommageable que d’expulser des diplomates, ces derniers peuvent partir rapidement sans problème, alors que des civils ont des liens économiques et familiaux.
    L’impasse risque de ne pas durer. Trois possibilités pour la coalition anti Qatar :
    -certains plaident pour un solution pacifique, une augmentation des sanctions à long terme, le conflit n’irait pas loin, la sympathie pour le Qatar du fait de l’embargo ne durerait pas, mais ses effets seraient limités.
    -une solution intermédiaire viserait à asphyxier les finances du Qatar, sous le prétexte de son soutien au terrorisme, si cette option était soutenue par les USA, l’économie serait paralysée et le « soft power » , pouvoir financier sur les médias et la politique, gelé.
    -certains préféreraient une option militaire, mais elle aurait été plus judicieuse avant que le Qatar ne se tourne vers l’Iran et la Turquie, cependant ils pensent que Trump appuierait pareil choix, impliquant éventuellement un changement de régime. Ils misent soit sur une division au sein de la famille régnante, soit sur un recrutement de familles opposées (ce qui semble difficile, compte tenu des précédents où les membres d’une tentative de coup d’état ont été traités durement, le prix à payer serait trop lourd, le pouvoir ne pourrait selon un conseiller « être piqué deux fois par le même serpent »).
    Le Qatar a refusé les exigences (expulser les leaders du Hamas, rompre avec les Frères Musulmans, lutter sérieusement contre le terrorisme, fermer Al Jezeera), à Paris lundi le ministre des affaires étrangères a dit qu’il n’était pas question d’interférer dans les affaires intérieures ou extérieures du Qatar, question de souveraineté, ni de fermer Al Jazeera.

    http://www.raialyoum.com/?p=692087







Palmarès