• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

sleeping-zombie

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/08/2009
  • Modérateur depuis le 07/12/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 1974 603
1 mois 0 35 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 45 33 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • sleeping-zombie 13 juillet 16:33

    @Olivier Perriet
    Ok, alors d’après vous Paris devrait être en guerre civile.
    ...
    Premièrement :
    Quand quelqu’un crie Allah Akbar ! et fait BOOUM en tuant une dizaine de personnes, la plupart des abrutis disent « c’est encore un coup de l’islam, c’est pas un hasard ».
    Et bizarrement, personne pour signaler que type en question est né et a grandi d’un coté du périf, et s’est suicidé de l’autre coté.

    Deuxièmement :
    Le modèle en question n’est pas spécifique à Paris, il y est juste plus concentré, donc beaucoup plus flagrant. Orléans et Nantes ont aussi des quartiers de riches et des quartiers de pauvres, et des banlieues de riches et des banlieues de pauvre (Je prend ces 2 en exemple parce que j’y ai vécu, mais j’imagine que c’est pareil sur toute la France).

    Troisièmement :
    Je ne démontre rien, je montre juste que, quand tu écris Paris-Porte de la Chapelle, c’est beaucoup plus proche du « boboland » que des « ploucs du fin fond de la cambrousse », tu es à coté de la plaque.


  • sleeping-zombie 13 juillet 13:07

    @Buzzcocks
    Un truc qui fonctionnerait : une dévaluation massive de l’euro (et accompagnée de la fin du lien Euro-CFA).
    Au lieu de venir bosser ici pour des clopinettes, ils resteraient tranquillement chez eux.

    Évidemment, pour « nous », ça aurait 2 conséquences :
    1. Augmentation proportionnelle du coût des imports
    2. Fin de la vie de palace dès qu’on part en tourisme dans leur pays.

    J’ai mis des parenthèses autour de « nous », parce que le coeur du problème, comme le signale Amaury, c’est qu’il y a un très fort cloisonnement entre ceux qui profitent de cette situation, et ceux qui en portent le coût


  • sleeping-zombie 13 juillet 13:00

    @Olivier Perriet
    Je cite berry,
    Pour les bobos du 7ème arrondissement comme Bayrou et Macron, la Porte de la Chapelle, c’est une autre planète, même si c’est à quelques kilomètres.

    Et je confirme : Paris (et par extension la petite couronne) a une sociologie bien différente du reste de la France, en a peine 2h de marche, on peut passer du coin le plus riche au coin le plus pauvre.
    La brutalité des frontières sociales y est flagrante. Il y a la même en province, mais elle est quand même plus diffuse


  • sleeping-zombie 13 juillet 12:52

    Hello,

    En parfait agent du mondialisme et de l’ultra-libéralisation (...) Coupes budgétaires drastiques, attaques contre l’épargne et le Livret A, Loi Travail XXL, destruction du code du travail, 49-3 amélioré via les ordonnances, gel du point d’indice des fonctionnaires, élargissement de la PMA, augmentation des vaccins obligatoires, instauration de mesures d’Etat d’urgence dans le droit commun, exonérations fiscales pour les plus aisés

    Mais vous n’apprenez jamais rien au FN ?
    Vous êtes content de plafonner à 20% ?
    ...
    Vous vous faites relire des fois ? je veux dire, par quelqu’un qui n’a pas les mêmes oeillères idéologiques que vous ?


  • sleeping-zombie 12 juillet 15:41

    @karim
    des méthodes de financement de ce genre,sous contrat entre la banque et l’acquéreur

    ... désolé, mais là j’arrive pas.

    Client : Bonjour banquier, j’ai besoin de 1000€.

    Banquier : je peux vous prêter 1000€, mais comme il y a 10% de chances que vous ne me remboursiez pas, je vous les facture 1100€

    Client : Je comprends, je suis prêt à rembourser 100€ de plus.

    Banquier : autre chose concernant ces 100€ pour couvrir le risque : comme les prêts à intérêts sont interdits, je ne peux pas vous les facturer au fil des remboursements.
    Je ne peux pas non plus vous demander le paiement intégral à la fin du contrat, puisqu’à ce moment-là vous aurez déjà tout remboursé : ce sera difficile de vous faire accepter de payer les défauts de créances des autres emprunteurs.
    Je ne peux donc vous les demander que maintenant : faites-moi un chèque de 100€.

    Client : euh... à la base, c’est pas moi qui venais chercher de l’argent ?

    L’essentiel c’est d’en finir avec la dette qui ruine les particuliers et les Etats, surtout ceux des pays pauvres.
    Alors, déjà il ne faut pas confondre une dette d’état et une dette de particulier.
    Pour qu’un état n’ait pas de dette, c’est conceptuellement simple : il lui suffit de lever des impôts.
    La dette qui ruine les particuliers, ça ne veut rien dire : la dette de l’un est la richesse de l’autre.

    La notion d’emprunt et son corollaire la dette, ce n’est qu’un outil pour faire en sorte que l’argent circule. De l’argent qui ne circule pas, c’est de l’argent qui n’existe pas. A ce titre, le principe d’emprunt n’est pas mauvais.
    Le problème, c’est qu’on laisse emprunter des gens qui sont déjà la tête sous l’eau, a la place de les mettre sous tutelle. Je comprends, c’est infantilisant et vexant.







Palmarès